AccueilActualitésConseil en matière de prévention santé : La e-cigarette, bonne ou mauvaise solution pour arrêter de fumer ?

Conseil en matière de prévention santé : La e-cigarette, bonne ou mauvaise solution pour arrêter de fumer ?

un homme vapotant une ecigarette

 

Avec le concours de la FNMF, la Mutuelle Intégrance vous apporte des conseils en matière de prévention Santé.

En novembre, c'est le mois sans tabac ! Arrêter de fumer : voilà une bien sage décision pour réduire le risque de cancers, de maladies cardiovasculaires ou respiratoires.

En l’état actuel des connaissances, la cigarette électronique serait moins nocive pour la santé que la cigarette classique. Mais elle n’est pas non plus sans danger.

La cigarette électronique, qu’est ce que c’est ?

La cigarette électronique (ou e-cigarette) désigne un dispositif électrique destiné à vapoter, c’est-à-dire inspirer de la vapeur obtenue par l’échauffement d’une solution liquide présente dans le flacon. Cette vapeur est aromatisée et peut contenir ou non de la nicotine.

La e-cigarette est-elle dangereuse pour la santé ?

Dans son avis 2016, le Haut Conseil de la Santé Publique souligne que des études récentes ont montré que certaines substances retrouvées dans des e-cigarettes pouvaient être toxiques. Parmi elles, le diacétyle et le glycérol.

Selon les connaissances actuelles, il semblerait que la e-cigarette soit beaucoup moins nocifs pour la santé que le tabac. Un fumeur passant à la e-cigarette diminuerait significativement sa probabilité de développer des maladies liées au tabac (cancer, maladies cardiovasculaires…).

Une efficacité à confirmer

Récemment des chercheurs français ont étudié le comportement de fumeurs souhaitant mettre fin à leur addiction. Pour cela ils ont comparé deux groupes : le premier constitué de fumeurs de tabac exclusifs et le second comprenant des fumeurs utilisateurs réguliers d'e-cigarettes.

Une réduction d'au moins 50% du nombre de cigarettes fumées par jour, les tentatives d'arrêt du tabac et l'arrêt total ont été les trois principaux indicateurs retenus.

Ainsi, à 6 mois, les fumeurs qui utilisaient régulièrement des cigarettes électroniques avaient fait plus de tentatives d'arrêt du tabac et avaient plus souvent réduit de moitié le nombre de cigarettes qu'ils fumaient par jour. En revanche, pour ce qui est des taux effectifs d'arrêt, aucune différence n'a été observée entre les deux groupes.

Pour conclure, la cigarette électronique semble efficace pour réduire sa consommation de tabac. Mais elle ne permet pas de garantir son arrêt définitif.

Quelles sont les positions des instances officielles de santé ?

Le Haut Conseil de la Santé Publique a édicté en 2016 des recommandations.

La cigarette électronique :

  • peut être considérée comme un outil d’aide au sevrage tabagique pour les populations fumeuses désireuses d’arrêter leur consommation de tabac
  • constitue un outil de réduction des risques du tabagisme. Toutefois pour les usagers concomitants de tabac et de cigarette électronique, le débat reste ouvert
  • pourrait constituer une porte d’entrée dans le tabagisme
  • que ce risque serait contrebalancé par le fait que la cigarette électronique pourrait retarder l’entrée dans le tabagisme
  • induit un risque de renormalisation de la consommation de tabac compte tenu de l’image positive véhiculée par son marketing et sa visibilité dans les espaces publics

Actuellement, les cigarettes électroniques ne peuvent être vendues en pharmacie car elles ne figurent pas sur la liste des produits dont la délivrance y est autorisée.

En savoir plus www.mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr